Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


La France pour sauver le Mali

Publié par SENGHOR Mame Diarra sur 15 Janvier 2013, 16:51pm

Catégories : #international

La France pour sauver le Mali

Publié dans L'Atelier

La diaspora malienne à Montréal espère une fin rapide des combats et l'intervention française a suscité un réel regain d'espoir.

Même si la guerre est au Mali, ses conséquences dépassent les frontières du pays. Ce conflit qui dure depuis mars 2012 a fait de nombreuses victimes. Rama, étudiante à l'École des Sciences de la Gestion de l'UQAM (ESG), a vu plusieurs membres de sa famille migrer du nord au sud du pays pour protéger leurs vies. L'envoi de troupes françaises pourrait être la solution qui mettra fin aux combats. «Cette intervention est plus que bien. Ça va permettre de tout débloquer », affirme t-elle. En effet, depuis plusieurs jours, l'armée nationale s’essouffle ce qui favorise l'avancée des terroristes islamistes vers la capitale, Bamako. « L'armée malienne n'est plus en mesure de repousser les rebelles. Il s'agit d'une guérilla urbaine, c'est ce qu'il y a de plus dure à combattre », explique Birama Sidibe étudiant malien de HEC Montréal.

Suite à l'implication française, les dirigeants africains se sont finalement décidés à envoyer des soldats au Mali. La Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) déploiera ses troupes dans le courant de la semaine prochaine. Le Nigeria enverra 900 militaires et ce dès demain. Ce déclic des dirigeants africains arrive après plusieurs mois « d'attentisme général », explique Adam Salami Obatoki, chercheur à la Chaire Raoul-Dandurand de Montréal. «La situation politique au Mali est très instable notamment avec le putsch qui a renversé l'ancien président. Donc aucun pays ne voulait risquer la vie de ses soldats ».

Rama voit la situation d'un autre œil. Les présidents africains attendaient le feu vert d'une grande puissance occidentale avant d'entrer en guerre. «Il n'existe pas vraiment de solidarité africaine. Pas même au sein du pays. Au début du conflit, le sud se sentait vraiment détaché et n'avait rien à faire des problèmes du Nord », déplore l'étudiante malienne.

Bien que le Canada appuie la décision française, aucun soldat ne sera envoyé au Mali. Seul un avion militaire a été mis à la disposition des forces françaises. Cette décision s'inscrit dans l'optique de « désengagement du Canada dans toutes les zones de conflits », explique Adam Salami Obatoki.

En effet, le gouvernement conservateur essaie d'éviter de s'impliquer le plus possible dans les conflits internationaux. « Dans le meilleur des cas, Harper enverra des conseillers méritoires qui conseilleront à titre d'experts les troupes étrangères sur place », ajoute le chercheur.

L'étudiant à la maîtrise Birama voit le manque d'implication canadienne comme « le Canada qui suit les États-Unis ». Effectivement, l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'ONU, Susan Rice a décrit le plan d'offensive français comme « de la merde ».

Néanmoins, les maliens de Montréal reste optimiste. Il y a une lueur au bout du tunnel. « Il devrait y avoir un contrôle complet de la situation au pays dans 6 à 7 mois » se réjouit Birama. Rama elle est encore plus optimiste. Elle voit une résolution du conflit dans les semaines à venir.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents